Association des établissements cantonaux d'assurance (AECA)
#

Projets

Projets en cours

Étude comparative après les intempéries de 2021

Cette étude effectue une comparaison entre les conséquences des intempéries de 2021 et celles d’événements antérieurs. Elle prévoit aussi bien des comparaisons entre les différentes régions de Suisse qu’entre la Suisse et des régions d’Allemagne et d’Autriche également touchées par les intempéries. L’influence de la prévention, de l’intervention (gestion de crise) et du règlement des sinistres sur le montant des dommages sera examinée plus précisément. L’objectif est de mieux comprendre quels éléments se sont révélés particulièrement efficaces pour réduire les dommages dans le contexte des intempéries de 2021, ainsi que de détecter pour quels types de dommages il existe encore des lacunes en matière de mesures préventives. Le rapport final contiendra des recommandations claires basées sur les mesures de prévention dont l’efficacité aura été prouvée. En complément, il proposera des pistes concrètes pour étendre ces dernières, et il examinera également des instruments supplémentaires.

Une gestion des eaux en zone urbaine adaptée au changement climatique (ville-éponge)

Le changement climatique a des répercussions dans nos villes et nos communes, principalement sous la forme de fortes pluies, qui deviennent à la fois plus intenses et plus fréquentes, ainsi que de périodes de grandes chaleurs plus marquées. Les villes et les communes sont appelées à adapter leur gestion des eaux pour éviter que la population ne subisse des dommages à cause d'un ruissellement de surface ou de la hausse des températures. Une bonne gestion de l’eau dans nos agglomérations joue un rôle décisif pour réduire les dangers liés au changement climatique. Il ne suffit pas de créer une déviation de l'eau sans danger, mais il faut bien plus intégrer l'eau dans les agglomérations, la retenir, la faire s’évaporer et l’utiliser comme un élément à prendre en compte dans l'aménagement.

Dans le projet présenté, le ruissellement de surface joue un rôle central. Le VSA souhaiterait définir dans le plan général d’évacuation des eaux (PGEE) la manière dont le thème du ruissellement de surface devrait être abordé afin d’établir dans les zones concernées un ensemble idéal de mesures « de grande étendue » visant une déviation sans dommage des eaux pluviales (responsabilité de la commune) et également de mesures de protection des ouvrages (responsabilité des propriétaires fonciers). Les mesures étendues des communes dans le cadre du PGEE réduisent d’une part le risque pour les bâtiments, et soutiennent d’autre part significativement la protection des ouvrages dans le cadre de la mise en oeuvre du PGEE.

Le nudging pour améliorer la protection des ouvrages

Le projet « Détermination en fonction des acteurs de mesures efficaces pour la prévention des dommages éléments naturels aux bâtiments » a démontré que les acteurs concernés ne prennent pas suffisamment en compte la protection des ouvrages dans leurs décisions de planification et de mise en œuvre. Les éventuels dangers sont pris en compte tardivement ou sont peu connus. En outre, les architectes ne disposent souvent pas des connaissances requises pour estimer la situation de danger spécifique d'un terrain. Les propriétaires ne savent souvent pas que leur bien est potentiellement menacé. Ils ne voient dès lors pas l’utilité de viser une amélioration de la protection de l’ouvrage. Différents facteurs influencent la décision de prendre ou non des mesures supplémentaires pour prévenir les dommages éléments naturels. Le « nudging » peut être utilisé comme technique d’intervention pour ajuster ces facteurs ou créer ce type d’architecture de décision, afin d’inciter les acteurs à prendre des mesures. Les techniques de nudging consistent à présenter et à disposer les informations de manière à influencer la prise de décision. Ce projet vise à élaborer des prototypes de nudging pouvant être utilisés par les ECA dans le contexte de la prévention des dommages éléments naturels. L’accent doit être mis sur la prévention des dommages éléments naturels aux bâtiments existants. Il s'agit de découvrir au moyen de quels « nudges » concrets les ECA peuvent inciter les acteurs concernés à améliorer la protection de leur ouvrage après un sinistre ou lors d’une réestimation.

La transformation numérique dans le domaine de la protec-tion des bâtiments contre les dangers naturels

La transformation numérique apportera des changements dans la protection des bâtiments contre les dangers naturels également. La 10e mise au concours de la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance (FP) sollicite des projets portant sur l’étude, d’un point de vue extérieur, de la situation actuelle de la transformation numérique dans ce domaine, éventuellement accompagnés de mesures stratégiques. Les propositions retenues seront intégrées au niveau stratégique dans un futur plan de passage au numérique. Ces approches ouvriront de nouvelles perspectives pour la suite de la mise en oeuvre de la protection des bâtiments contre les dangers naturels dans les établissements cantonaux d’assurance (ECA) et leurs organisations communes. L’objectif suprême de réduire les dommages aux bâtiments dus aux dangers naturels reste inchangé.

 

Projet 1 « Développement de méthodes pour l’élaboration de stratégies numériques » de la Haute école spécialisée des Grisons et de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse.
La transformation numérique présente aussi bien des grands défis que de grandes opportunités. Les défis se reflètent dans le fait que de nombreuses entreprises – même de grande taille – font face à des difficultés parfois considérables dans le cadre de cette transformation. Ces problèmes sont souvent dus à des approches de la vieille école ou à une vision unilatérale de la technologie. Pour la stratégie de numérisation des ECA et des organisations communes, nous identifions comme défi supplémentaire la structure fédérale et les besoins et compétences variables ; le lien fort avec les clients des différents ECA représente en revanche une grande force. Nous souhaitons soutenir les ECA et l’AECA dans les tâches complexes mais intéressantes du développement de la stratégie pour la transformation numérique, d’une part en élaborant les bases (mega trends, technologies du futur, etc.), et d’autre part en proposant une méthode personnalisée pour le développement de la stratégie. À l’exemple des deux ECA sélectionnés, on examine, sur la base du concept de « strategy by design » et d’éléments de design thinking, l’influence de la transformation numérique sur les gens (p. ex. besoins, capacités), la technologie (p. ex. outils de collaboration, plates-formes) et l’organisation (p. ex. formes de travail, processus). En collaboration avec les ECA sélectionnés, des offres numériques doivent être développées, et leurs effets doivent être analysés du point de vue humain, technologique et organisationnel. Pour ces approches et ces analyses, de nouvelles méthodes sont développées ; celles-ci permettent au mandant, une fois le projet terminé, de poursuivre l’élaboration de la stratégie de numérisation de manière indépendante.

 

Projet 2 « Bases pour le développement d’une stratégie de données centrales pour la prévention » de Matrisk GmbH
Le projet vise à élaborer des bases pour le développement d’une stratégie de données centrales, dans la perspective d’une utilisation de données électroniques pour la prévention. Les données engendrent des coûts (pour la saisie, l’enregistrement, la gestion, etc.), mais les informations qu’elles contiennent sont également utiles. Des données solides et pertinentes représentent une ressource essentielle pour une planification ciblée et la mise en oeuvre de mesures de prévention. De la hiérarchisation des risques accrus à l’évaluation de l’efficacité de mesures de protection des ouvrages, en passant par les applications Internet des objets (IOT) : une prévention ciblée nécessite des données afin de pouvoir prendre en compte correctement les informations concernant les dommages, les processus de danger, les caractéristiques des bâtiments ou les mesures. Les données du portefeuille et les données concernant les dommages des établissements cantonaux d’assurance (ECA) représentent une bonne base pour une stratégie de prévention basée sur les données. Compléter ces données avec d’autres informations implique cependant un investissement important, ce qui limite leur utilisation pour la prévention. La numérisation offre ici de nouvelles opportunités, p. ex. pour le développement futur de processus internes par voie numérique, ou pour la mise à disposition de ses propres données pour d’autres organisations (p. ex. open government data). Les méthodes provenant du domaine de l’intelligence artificielle peuvent de plus rendre utilisables des données non structurées, telles que des photos ou des textes. La condition requise pour un soutien efficace de la prévention est toutefois que des données correctes soient disponibles, et ce aussi bien en termes de contenu que de type et de qualité. Une stratégie centrale en matière de données permet de profiter de manière optimale du potentiel de la numérisation pour le développe-ment des « données ressources ».

 

 

Fenêtres intelligentes : prévenir les entrées d'eau grâce à la domotique

Le potentiel des nouvelles technologies de domotique (smart home) n’a pas encore été exploité pour la prévention des entrées d'eau. Le projet a donc pour objet l’étude des composants domotiques et de leur interaction afin de prévenir automatiquement les entrées d’eau potentielles. Cette fonction sera coordonnée avec d’autres éléments des maisons intelligentes et avec le Building Information Modeling (BIM). Le système développé sera ensuite testé et optimisé. À cette fin, les partenaires économiques mettent à disposition une installation de test et trois bâtiments équipés en conséquence à leurs propres frais. Pour finir, le projet prévoit d’établir un concept pour intégrer ces smart homes dans des smart cities. Un rapport final documentera les résultats du projet afin qu'ils puissent être mis en œuvre dans la planification et l'assurance des bâtiments. En outre, ce projet donnera une impulsion à la poursuite du développement des technologies domotiques, également pour la protection contre les dangers naturels.

Projets cloturés récemment

Ouvrages de protection en bois

La Suisse possède une longue tradition dans la réalisation d’ouvrages de protection. Les ouvrages en bois ont été perfectionnés au fil des siècles et réalisés avec les essences d'arbres locales. Dans les forêts suisses, il existe des essences qui conviennent particulièrement bien aux ouvrages de protection en raison de leur longévité naturelle élevée. Les ouvrages de protection en rondins sont ainsi convaincants en matière de durabilité, surtout lorsqu’ils sont réalisés avec des ressources locales.

Les établissements cantonaux d’assurance souhaitent attirer l’attention sur les différentes possibilités d’utilisation du bois dans les ouvrages de protection ainsi que sur leur durabilité par rapport à des ouvrages réalisés avec d’autres matériaux de construction.

Le projet visait à documenter les ouvrages de protection en bois existants et à les présenter de manière synthétique, avec des exemples d’application ainsi que les bases de calcul utilisées.

Les rondins sont surtout utilisés pour la protection contre l’érosion, les glissements de terrain, les avalanches ainsi que pour la stabilisation du lit et des berges de torrents. Les mesures de protection servent principalement à la protection des surfaces, mais peuvent également être mises en place pour la protection des bâtiments, par exemple en cas de risque de glissement de terrain. Le projet devait mettre en évidence les avantages et les inconvénients du bois par rapport à d’autres matériaux de construction tels que l’acier, le béton ou les matières synthétiques.

Le projet a été mis en œuvre sous la forme d’une nouvelle publication dans la série Lignatec. Ce document détaille l’usage du bois dans les ouvrages de protection pour lutter contre l’érosion et les glissements de terrain, dans l’aménagement des torrents et pour les paravalanches et présente des constructions éprouvées et leur utilisation. La publication doit servir de référence en matière d’ouvrages de protection en bois. Elle s’adresse non seulement aux spécialistes du génie forestier, mais aussi aux projeteurs en prévention des dangers naturels.

Achat de la publication de Lignum « Ouvrages de protection en bois » : https://www.lignum.ch/fr/shop/lignatec/.

Geol_BIM

La stratégie la plus efficace pour prévenir les dommages causés aux bâtiments par les éléments naturels est de construire en tenant compte des dangers naturels. Afin de rendre les dommages dus aux éléments naturels supportables sur le long terme, il convient d’exploiter au mieux le potentiel de nouvelles méthodes ainsi que de la transformation numérique. Le Building Information Modeling (BIM) offre des possibilités novatrices en la matière. Le BIM change non seulement la façon dont les acteurs de la planification, de la construction et de l’immobilier travaillent avec les technologies, mais également les processus et formes d'organisation. Ces changements contribuent à sensibiliser les principaux acteurs dans le domaine des dangers naturels et encourage le dialogue sur les risques entre les maîtres d'ouvrage, les architectes, les projeteurs et les différents experts. L'application de la méthode BIM requiert non seulement une approche interdisciplinaire, en réseau et interactive, mais aussi un traitement réfléchi et structuré des données et des informations. Ces dernières sont rassemblées sous forme de maquettes numériques et ou d'extraits de maquettes accessibles durant tout le cycle de vie du bâtiment. Tout comme pour d’autres domaines spécialisés, une planification sûre en matière de dangers naturels nécessite une base d'informations particulière et des interfaces adaptées aux processus de décisions Dans ce domaine, le projet de recherche « Geol_BIM : conséquences des glissements de terrain permanents sur les bâtiments » est un complément au projet « Optimiser la protection des bâtiments contre les dangers naturels grâce au BIM » (OGN, 2019-2020) en lien avec les dangers naturels géologiques et les bases et interfaces géologiques et géotechniques nécessaires dans ce cadre. Le cas d’application 3 « Protection contre les dangers naturels », soutenu par la Fondation de prévention, fait partie du projet cofinancé par l’agence suisse pour l’encouragement de l'innovation Innosuisse « Geol_BIM » (2020-2022).

Informations complémentaires

Climatologie de la grêle en Suisse

Le projet « Climatologie de la grêle en Suisse » vise à établir une climatologie à échelle fine de ce phénomène dans le pays. Une nouvelle génération de données de référence et de données radar, ainsi que leur dépouillement par des méthodes statistiques modernes promettent une amélioration notoire des bases d’évaluation des risques.

Informations complémentaires

Projets des dernières années

Optimiser la protection des bâtiments contre les dangers naturels grâce au BIM

Une construction tenant compte des dangers naturels est la réponse logique aux dommages croissants subis par les bâtiments en raison des événements naturels. Des solutions éprouvées existent en termes de conception et de construction, mais elles sont peu prises en compte. La forte complexité et la grande diversité thématique du domaine de la construction rendent actuellement difficile la mise en valeur d’aspects spécifiques comme les dangers naturels. Mais l’interdisciplinarité croissante et la numérisation modifient les conditions cadres. Le Building Information Modeling (BIM) apporte non seulement des technologies modernes, mais aussi de nouvelles formes d'organisation et de nouveaux processus. Le BIM offre deux opportunités uniques pour la prévention des dangers naturels : la planification prévoyante et la prise en compte du cycle de vie. La première présente un fort potentiel pour le parc immobilier de demain. Il est plus facile de faire face aux dangers naturels si l’on fait appel suffisamment tôt à des spécialistes techniques lors de la planification intégrale avec le BIM. Les nouvelles possibilités d’identification basée sur des modèles et les nouvelles perspectives d’élimination des erreurs de planification au moyen de contrôles des collisions sont d'une grande aide dans ce domaine. La valorisation de la phase d'exploitation encourage le maintien à long terme de la protection du bâtiment. Le dialogue sur les risques s'en trouve facilité avec les maîtres d'ouvrage et les rédacteurs du projet, par ex. pour la définition des objectifs de protection. Le projet consiste à élaborer des méthodes et des bases techniques pour optimiser la protection des bâtiments contre les dangers naturels au moyen du BIM. Il démontre le « meilleur cas » d'une planification optimisée en termes de risques avec le BIM dans des exemples concrets.

Rapport de résultats

Rapport Processus et règles de vérification (disponible uniquement en allemand)

Annexe Processus et règles de vérification (disponible uniquement en allemand)

Rapport Bases et transformation (disponible uniquement en allemand)

Annexe Directives de modélisation IFC (disponible uniquement en allemand)

Bonnes stratégies des propriétaires pour se protéger contre les crues

Dans le cadre du projet, trois vidéos ont été réalisées en vue d'apporter des informations sur les problèmes caractéristiques et sur les propositions de solutions pour se protéger contre les inondations. Elles peuvent toutes être visionnées sur la chaîne YouTube de Protection-dangers-naturels, en version longue ou courte et avec des sous-titres.

Rapport final (disponible uniquement en allemand)


En cliquant sur cette image, vous lancez la lecture de la vidéo YouTube intégrée à cette page. YouTube peut dès lors collecter des informations à votre sujet.


En cliquant sur cette image, vous lancez la lecture de la vidéo YouTube intégrée à cette page. YouTube peut dès lors collecter des informations à votre sujet.


En cliquant sur cette image, vous lancez la lecture de la vidéo YouTube intégrée à cette page. YouTube peut dès lors collecter des informations à votre sujet.

Coordination de la protection incendie et de la protection contre les dangers naturels

Intégrer la protection incendie et la protection contre les dangers naturels dès le début de la planification de projets de construction est très important. Il est crucial de prendre en compte les concepts de protection incendie lorsque l'on planifie des concepts de protection contre les dangers naturels. Toutefois, la coordination de la protection incendie et de la protection contre les dangers naturels est un exercice difficile. Une base factuelle « Coordination protection incendie et dangers naturels » doit être élaborée pour faciliter la collaboration entre les différents acteurs et pour parvenir à un calendrier intégrant les deux planifications. Cette base aura pour but de clarifier les interfaces entre les exigences de la protection incendie et celles de la protection contre les dangers naturels. L'objectif est de mettre en évidence les défis qui peuvent en résulter et la manière dont ils peuvent être résolus de manière satisfaisante. L'analyse doit aussi démontrer à quels moments les planifications devront être coordonnées. Une base factuelle uniforme renforce le dialogue entre les acteurs des deux secteurs, favorise les synergies dans la planification et la mise en œuvre pratique et unit toutes les forces de l’AECA dans ses efforts de prévention.

Rapport final (disponible uniquement en allemand)

Nudging et gestion intégrée des risques liés aux dangers naturels

Cette étude offre une analyse des pistes et des instruments de nudging permettant d’atteindre les objectifs dans le cadre de la gestion intégrée des risques liés aux dangers naturels conduite par les assurances.

Expertise spécialisée (disponible uniquement en allemand)

Déterminer, en fonction des acteurs, les mesures efficaces pour la prévention des dommages éléments naturels aux bâtiments

Comment motiver efficacement les acteurs pour qu’ils entreprennent volontairement des actions de protection visant à empêcher les dommages éléments naturels aux bâtiments ? Il s'agit là d’une question essentielle au travail de prévention des établissements d’assurance. La présente étude tente d’y répondre en s’intéressant aux acteurs de la prévention. Sur la base de trois thèmes particulièrement pertinents qui tiennent compte du critère facultatif, les auteurs analysent ce qui empêche les acteurs jusqu’à présent de réaliser des actions de protection. À partir de la connaissance de ces obstacles entravant l’action, les auteurs ont développé neuf mesures destinées à promouvoir la prévention des dommages éléments naturels.

Rapport final

Efficacité et utilité des mesures de prévention des risques naturels sur les bâtiments

La Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance a pour but d’instaurer une gestion intégrale des risques dans l’assurance des bâtiments. Elle met périodiquement au concours divers projets pour mener à bien ce dessein. Déployant une stratégie unique de maîtrise du risque naturel, reposant sur la prévention, l’intervention et l’assurance, ellemet au concours, sur le thème « Efficacité et utilité des mesures de prévention des risques naturels sur les bâtiments » un projet qui a pour objet le questionnement suivant :

 

  • Quels instruments de la prévention des risques naturels ont quelle efficacité et quelle utilité ?
  • Quelles conclusions tirer quant à la forme à donner à la prévention des risques naturels par les établissements cantonaux d’assurance ?

Rapport final 

diminution de la capacité de résistance à la grêle des produits en matière synthétique

2017

L’influence du vieillissement sur la résistance à la grêle des éléments de l’enveloppe du bâtiment en général et des systèmes composites d'isolation thermique en particulier est un sujet de discussion de plus en plus récurrent dans les milieux spécialisés pour l’analyse des impacts de grêle et pour la prévention contre les dommages dus à la grêle. Cette corrélation n’a fait l’objet que d’études partielles jusqu’à présent. Il n’a pu être trouvé aucune publication scientifique traitant de l’influence du vieillissement sur la résistance à la grêle des systèmes composites d'isolation thermique. Les connaissances publiées et les expériences sur le sujet ont donc été recueillies dans le cadre d’une étude bibliographique, étayée par des enquêtes menées auprès d'ex-perts. Les impacts de grêle représentent une charge dynamique élevée. Tandis que leurs effets sur les produits de construction à l’état neuf font l’objet d’études approfondies, nous ne savons que relativement peu de choses sur le comportement dans la durée, respectivement sur le vieillissement des crépis et des systèmes composites d'isolation thermique. Nos quelques connaissances s’accompagnent par ailleurs d’une grande incertitude.

Rapport

Schaden-Finanzierung und Versicherung von Gebäuden gegen Naturgefahren

2017

La branche des assurances s’intéresse depuis déjà longtemps aux répercussions que peuvent avoir les changements climatiques en termes de dommages élé-ments naturels. Les analyses révèlent que le nombre croissant de personnes et de biens se concentrant dans les villes et dans les agglomérations urbaines fait pencher la balance du côté négatif.

Rapport

Prévenir et assurer dans un souci d'équilibre économique global

2013-2015

Dans le cadre de ce projet, le système unique au monde des établissements cantonaux d'assurance, intégrant assurance, intervention et prévention, a fait l'objet d'une étude en ce qui concerne son efficacité et les possibilités d'optimisation.

Rapport final

Fermeture des stores commandée par alerte grêle

2012-2015

Ce système d'alerte préventive permet de remonter les stores vénitiens et les volets roulants en cas d'alerte grêle et d'éviter ainsi que ces éléments ne soient endommagés. Dans le cadre de ce projet, les établissements cantonaux d'assurance travaillent avec SRF Meteo, Swisscom et Somfy.

Rapport final

Communication pour une protection efficace des bâtiments

2011-2013

Le projet vise à inciter les acteurs clés à prendre de leur propre chef des mesures de prévention des risques naturels. Les résultats d'une analyse du système permettront d'établir comment les acteurs interagissent en matière de protection des bâtiments, où se situent les écueils à l'amélioration et quels bénéfices les acteurs peuvent tirer d'un engagement plus fort pour la protection des bâtiments contre les dangers naturels.

Rapport final

Fonctions réalistes de vulnérabilité sismique et de déplacement pour les bâtiments en maçonnerie

2005-2016

Le projet « Fonctions réalistes de vulnérabilité sismique et de déplacement pour les bâtiments en maçonnerie » est composé de trois sous-projets dans lesquels la détermination des fonctions susmentionnées est traitée sous différents aspects et avec diverses approches.

Rapport de synthèse